Appel à contribution – Revue RursuSpicae (pour mai 2021)

Au-delà des encyclopédies canoniques : parents atypiques, enfants rares – Beyond standard encyclopedias : untypical models and original offspring

N° 4 RursuSpicae. Transmission, réception et réécriture des textes, de l’Antiquité au Moyen Âge

Plusieurs compilations du savoir du XIIIe siècle ont bénéficié, à partir de la fin des années 1970, d’un travail d’analyse et d’une reconnaissance qui les ont fait entrer dans le canon des « encyclopédies », en particulier celles d’Alexandre Nequam, de Thomas de Cantimpré, de Barthélemy l’Anglais et de Vincent de Beauvais ; leurs « produits dérivés » recompilés ou moralisés dans les derniers siècles du Moyen âge, sont désormais assez bien connus eux aussi, et les premiers balbutiements de l’« âge d’or des encyclopédies » furent reconnus chez Honorius Augustodunensis, Daniel de Morley, Grégoire de Montesacro, etc.  Ce numéro de RursuSpicae voudrait ouvrir le champ sur d’autres œuvres encyclopédiques, peu étudiées ou plus confidentielles. Car le regard des chercheurs s’est depuis peu porté au-delà de ce premier cercle restreint d’encyclopédies très diffusées, et de ses répliques, pour se poser sur des compilations sur la nature parfois moins typiques, qui furent les sources immédiates des encyclopédies de « l’âge d’or » ; diverses compilations naturalistes, philosophiques ou lexicales émergent peu à peu de la poussière des manuscrits ; on a même sorti de l’ombre un type de source insoupçonné ou de prototype négligé que sont les « recueils de propriétés » ; on a mis au jour des gloses organisées qui constituent les premiers commentaires aux philosophi moderni et ont nourri le savoir encyclopédique du premier cercle. Pour faire émerger de nouvelles découvertes sur la naissance d’un genre médiéval et sa contribution à la diffusion de la science de son temps, il est nécessaire d’approfondir toutes ces nouvelles pistes, d’étendre aussi les investigations aux encyclopédies de la fin du 12e siècle et du début du 13e siècle en partie ou complètement inédites, parfois conservées en un seul exemplaire, ou aux compilations hybridées avec le commentaire exégétique ou l’ouvrage lexicologique.

Les contributions sur ce thème envoyées à la rédaction de RursuSpicae feront l’objet d’une évaluation par peer-review.

Several compilations of knowledge of the 13th century have benefited, from the end of the 1970s onwards, from numerous studies and gained a recognition that has made them part of the canon of « encyclopedias », in particular those of Alexander Nequam, Thomas of Cantimpré, Bartholomaeus Anglicus and Vincent of Beauvais. Some derivatives works, recompiled or moralized in the last centuries of the Middle Ages, are now quite well known as well. The works of Honorius Augustodunensis, Daniel de Morley, Grégoire de Montesacro, etc. are yet seen as the early days of the « Golden Age of encyclopedias ». This issue of RursuSpicae would like to open the field to less known aspects of these encyclopaedia or to other encyclopaedic works, less studied or more confidential. For the gaze of researchers has recently moved beyond this first restricted circle of widely distributed encyclopedias and their replicas, to focus on compilations on Nature that are sometimes less typical, which were the immediate sources of the encyclopaedias of the « Golden Age »; various naturalistic, philosophical or lexical compilations gradually emerged from the dust of the manuscripts; an unsuspected type of source —if not a neglected prototype—, namely the “collections of properties », was brought to light; series of organized glosses were unearthed that constituted the first commentaries to the philosophi moderni and nourished the encyclopaedic knowledge of the first circle. In order to make new discoveries about the birth of a medieval genre and its contribution to the diffusion of the science of its time, it is necessary to deepen all these new avenues, to extend the investigations to encyclopaedias of the late 12th and early 13th centuries, partly or completely unpublished, sometimes preserved in a single copy, or to compilations hybridized with exegetical commentaries or lexicological works.

Contributions for this issue sent to the editorial staff of RursuSpicae will be peer-reviewed.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.