Atelier de traduction de textes scientifiques médiévaux

Minuta, vermes, annulosa, reptilia : Vermine et insectes dans la littérature latine médiévale sur la nature

Ms. London, BL, Harley, 3244, f. 64r, Types de Vermes

L’Atelier de traduction de textes scientifiques latins médiévaux organisé à l’Institut de recherche et d’histoire des textes porte en 2020-2021 sur Les insectes et la vermine dans la littérature latine médiévale sur la nature : minuta, vermes, annulosa, reptilia.

Les séances consistent en travail en commun autour d’un dossier de textes choisis ; divers insectes seront traités successivement. Les étudiants comme les chercheurs confirmés en histoire, philologie sont les bienvenus.

Les séances ont lieu, pour l’instant à distance (vidéo), deux jeudis par mois, de 14h à 16h. Elles reprendront ensuite à l’Institut de recherche et d’histoire des textes, au Campus Condorcet à Aubervilliers, 14, cours des humanités, Bâtiment de recherche Nord, 2e étage, salle 2.001 (Métro « Front Populaire », ligne 12 ou RER Stade de France).

Séances : 24 septembre 2020, 8 octobre ; 29 octobre, 12 novembre, 26 novembre, 17 décembre; 14 janvier 2021, 28 janvier, 25 février, 18 mars (autres dates à venir). Ceux qui désirent prendre part à l’atelier sont invités à contacter Isabelle Draelants. Le calendrier est susceptible d’être aménagé avec leur accord. 

Vous êtes en outre invités à assister, le 1er avril 2021, à la séance de séminaire « Les insectes chez les encyclopédistes médiévaux : nouvel engouement et mémoire des Anciens »(par Isabelle Draelants), dans le cadre du séminaire « Mémoire et encyclopédies » de Joëlle Ducos (Paris-IV Sorbonne). Ce séminaire entre dans le cadre du projet SourcEncyMe soutenu par le LabEx Hastec.

Konrad von Megenberg, Buch der Natur, Ms. Heidelberg, Universitätsbibl., Pal. germ. 311, f. 189v.

 

Les textes latins choisis, édités ou inédits étudiés dans l’atelier de traduction sont tirés de textes patristiques et théologiques (ex : Pierre Comestor), de commentaires philosophiques (ex : Albert le Grand) et d’encyclopédies ou de traités sur la nature (Opusculum de naturis animalium, Thomas de Cantimpré, Experimentator, Michel Scot, Arnold de Saxe, Barthélemy l’Anglais, Vincent de Beauvais, Marcus d’Orvieto, Geoffroy de Franconie, Juan Gil de Zamora, etc.) qui eux-mêmes citent des sources qui seront identifiées (Aristote, la Bible, Pline, Augustin, Isidore de Séville, Constantin l’Africain, Avicenne…). L’objectif principal de l’atelier est de former un corpus traduit de référence des textes sur les insectes et d’en identifier les sources intellectuelles et littéraires.

Quelques titres : 

*Dominik Berrens, Soziale Insekten in der Antike: Ein Beitrag zu Naturkonzepten in der griechisch-römischen Kultur, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2018 (Hypomnemata).
*Franck Collard, Evelyne Samama, éd., Poux, puces et punaises : la vermine de l’homme. Découverte, description et thérapeutique. Antiquité, Moyen âge, Temps Modernes, Paris, 2015.
*Ciccarese, Maria Pia, Animali simbolici. Alle origini del bestiario cristiano, t. 1 : Agnello-gufo ; t. 2 : Leone-zanzara, Bologna, Edizioni Dehoniane, 2002-2007 (Biblioteca Patristica, 39 et 44) [avec les extraits en grec ou latin et la traduction italienne].
*Jérémy Delmulle, Sur une acception médiévale du lat. locusta désignant une herbe sauvage comestible, in Archivum Laztinitatis medii Aevi, 74, 2016, p. 67-87.
*J. Delmulle, Le repas de Jean Baptiste au désert : sauterelles, crevettes ou écrevisses ? Un petit texte exégétique inédit du Xe siècle, in Archivum Latinitatis medii Aevi, 73, 2015, p. 149-177.
*Brian W. Ogilvie, Beasts, Birds, and Insects. Folkbiology and Early Modern Classification of Insects, in Kaspar von Greyerz – Silvia Flubacher – Philipp Senn, éd., Wissenschaftsgeschichte und Geschichte des Wissens im Dialog – Connecting Science and Knowledge, p. 295-316.
*Marilena Panarelli, La classification des abeilles, de l’Antiquité au début de l’ère moderne, in A. Brémont, Y. Boudes, S. Thuault, M. Ben Saad, éd., Appréhender les catégories zoologiques dans les sociétés du passé. Anthropozoologica, 55 (13), 2020, p. 187-198. https://doi.org/10.5252/anthropozoologica2020v55a13http://anthropozoologica.com/55/13
*Magde Van der Lugt, Le ver, le démon et la Vierge : les théories médiévales de la génération extraordinaire ; une étude sur les rapports entre théologie, philosophie naturelle et médecin, Paris, Les Belles Lettres, 2004.

Voir aussi, sur Menestrel.fr, la page de Anne-Sophie Traîneau-Durozoy, sur « Jonas et le ver »


2 réflexions sur « Atelier de traduction de textes scientifiques médiévaux »

  1. Ping : Minuta, vermes, annulosa, reptilia : Vermine et insectes dans la littérature latine médiévale sur la nature – Zoomathia

  2. Ping : Séminaire – Atelier de traduction de textes scientifiques : les insectes dans la littérature latine médiévale: minuta, vermes, annulosa, reptilia | SIDF — Société Internationale de Diachronie du Français

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.