Atelier de traduction de textes scientifiques médiévaux

Ms. London, BL, Harley, 3244, f. 64r, Types de Vermes

Minuta, vermes, annulosa, reptilia : Vermine et insectes dans la littérature latine médiévale sur la nature

Konrad von Megenberg, Buch der Natur, Ms. Heidelberg, Universitätsbibl., Pal. germ. 311, f. 189v.

L‘Atelier de traduction de textes scientifiques latins médiévaux organisé à l’Institut de recherche et d’histoire des textes porte cette année sur les insectes et la vermine dans la littérature latine médiévale sur la nature : minuta, vermes, annulosa, reptilia.

Les séances consistent en travail en commun autour d’un dossier de textes choisis des 12e et 13e siècles. Les étudiants comme les chercheurs confirmés en histoire, philologie sont les bienvenus.

L’Atelier du jeudi 9 janvier de 14 h à 16 h doit être annulé en raison des grèves générales de transport. Les séances se poursuivront jusqu’au mois de juin. Elles ont lieu le jeudi après-midi au Campus Condorcet à Aubervilliers, 14, cours des humanités, Bâtiment de recherche Nord, 2e étage, salle 2.083 (Métro “Front Populaire”, ligne 12).

Ceux qui désireraient prendre part à l’atelier sont invités à contacter Isabelle Draelants. Le calendrier exact des séances du second semestre sera fixé avec eux. Les premières dates fixées sont celles-ci : 23 janvier; 6 février; 20 février.

Les séances consistent en travail en commun autour d’un dossier de textes latins choisis des 12e et 13e siècles ; ils sont tirés de textes théologiques (Pierre Comestor), de commentaires philosophiques (Albert le Grand) et d’encyclopédies ou de traités sur la nature (Thomas de Cantimpré, Experimentator, Michel Scot, Arnold de Saxe, Barthélemy l’Anglais, Vincent de Beauvais, Marcus d’Orvieto, Geoffroy de Franconie, Juan Gil de Zamora, etc.) qui eux-mêmes citent des sources qui seront identifiées (Aristote, la Bible, Pline, Augustin, Isidore de Séville, Constantin l’Africain, Avicenne…). L’objectif principal de l’atelier est de former un corpus traduit de référence des textes sur les insectes aux 12e-13e s. et d’en identifier les sources intellectuelles et littéraires.

Quelques titres : 

Dominik Berrens, Soziale Insekten in der Antike: Ein Beitrag zu Naturkonzepten in der griechisch-römischen Kultur, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2018 (Hypomnemata).

Franck Collard, Evelyne Samama, éd., Poux, puces et punaises : la vermine de l’homme. Découverte, description et thérapeutique. Antiquité, Moyen âge, Temps Modernes, Paris, 2015

Brian W. Ogilvie, Beasts, Birds, and Insects. Folkbiology and Early Modern Classification of Insects, in Kaspar von Greyerz – Silvia Flubacher – Philipp Senn, éd., Wissenschaftsgeschichte und Geschichte des Wissens im Dialog – Connecting Science and Knowledge, p. 295-316.

Magde Van der Lugt, Le ver, le démon et la Vierge : les théories médiévales de la génération extraordinaire ; une étude sur les rapports entre théologie, philosophie naturelle et médecin, Paris, Les Belles Lettres, 2004.

Voir aussi, sur Menestrel.fr, la page de Anne-Sophie Traîneau-Durozoy, sur “Jonas et le ver”

Lectures proposées :

I. Draelants, Poux, puces et punaises chez les naturalistes du 13e siècle : de simples vermes ou des parasites nuisibles ?, in Franck Collard – Evelyne Samama, éd., Poux, puces et punaises : la vermine de l’homme. Découverte, description et thérapeutique. Antiquité, Moyen âge, Temps Modernes, Paris, 2015, p. 195-225. Poux, puces, punaises I. DRAELANTS TAP

I. Draelants, Ego sum vermis : De l’insecte né de la pourriture, à la conception du Christ sans accouplement. Un exemple de naturalisme exégétique médiéval, in Brigitte Gauvin – Marie-Agnès Lucas-Avenel, éd., Inter litteras et scientias. Recueil d’études en l’honneur de Catherine Jacquemard, Caen, Presses universitaires de Caen, (Miscellanea) 2019, p. 151-184. 07_Draelants TAP Mélanges Jacquemard nov2019


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.