Le Physiologus dans les recueils de propriétés (c. 1240)

Emmanuelle KUHRY

Résumé de la communication dans le cadre de la journée d’études « La réception du Physiologus dans les encyclopédies médiévales » – The Reception of the Physiologus in Mediaeval Encyclopaedias

Le Physiologus latin et les bestiaires du XIIe siècle – qui sont issus des diverses branches de sa tradition -, forment l’une des sources principales du savoir zoologique avant le XIIIe siècle, avec l’Histoire naturelle de Pline, les Étymologies d’Isidore de Séville et l’Hexaemeron d’Ambroise. Dans les recueils de propriétés qui précèdent dès le début du XIIIe siècle les encyclopédies comme outils de mise à disposition des propriétés naturelles pour la prédication, ces couches de savoir sédimentent la compilation jusqu’à parfois répéter un même fait, passé par plusieurs voies de transmission différentes.

Cette contribution entend proposer une définition du recueil de propriétés et en analyser la part du contenu provenant du Physiologus.

 


Une réflexion au sujet de « Le Physiologus dans les recueils de propriétés (c. 1240) »

  1. Ping : Journée d’études « La réception du Physiologus dans les encyclopédies médiévales » – The Reception of the Physiologus in Mediaeval Encyclopaedias | Atelier Vincent de Beauvais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *